Comment enfanter du Christ

Comment enfanter du Christ

Nous pouvons recevoir Jésus, la Parole de Dieu, l’allaiter et lui donner un corps pour les autres. Mais Jésus nous dit, heureux plutôt ceux qui le reçoivent et le garde jusqu’à ce qu’il prenne corps non pas à l’extérieur pour les autres en premier, mais en eux premièrement en sorte que c’est eux qui deviennent le Jésus source de bénédiction pour les autres.


Tandis que Jésus parlait ainsi, une femme, élevant la voix du milieu de la foule, lui dit : Heureux le sein qui t’a porté ! heureuses les mamelles qui t’ont allaité ! Et il répondit : Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent !

Luc 11:27 – 28

Jésus prêchait un jour et une femme admira ses paroles. Sa réaction :

Heureux le sein qui t’a porté ! Heureuses les mamelles qui t’ont allaité !

Quelle femme au monde ne rêve d’avoir un enfant exceptionnel ? Et cette femme qui entendait la sagesse qui sortait de la bouche de Jésus ne s’est pas empêché d’exprimer son admiration. On sous entend dans son dire : « ha ! Si seulement je pouvais moi aussi, porté Jésus dans mon sein, l’allaité de mes mamelles ! ». Une chose, et les femmes le connaissent, il y a une fierté à avoir un enfant sage et intelligent. Lorsque Marie recommande Jésus aux organisateurs de la fête de Canaan, elle est remplie de la joie que recherche cette femme.

Et Jésus lui répondit :

Heureux plutôt ceux qui écoutent la Parole de Dieu, et qui la garde !

Il y a un parallélisme entre ce que la femme dit et ce que Jésus dit. Ensuite il y a une différence très importante : Il y a d’un côté Marie, dont le sein a porté Jésus, qui a reçu Jésus. C’est ce que cette femme évoque et bénit. Il y a de la réponse de Jésus les oreilles de ceux qui écoutent, qui reçoivent la Parole de Dieu. Le premier a reçu la Parole pour lui donner une existence physique temporaire alors que le second le reçois pour qu’il n’ai plus jamais soif et qu’il devienne une source qui jaillit jusqu’à l’éternité. Le premier a enfanter un fils à l’image de Dieu alors que le second devient enfant de Dieu (Jean 1:12). Le premier l’allaite et le perd en le donnant aux autres (Ici Marie représente tout l’ancien testament – Israël, les prophètes, les libérateurs, les patriarches, etc. qui ont reçu la Parole dans leur sein, l’ont allaité et l’ont perdu en le donnant au reste du monde) et le second, le garde et le partage sans le perdre.

Nous pouvons recevoir Jésus, la Parole de Dieu, l’allaiter et lui donner un corps pour les autres. Mais Jésus nous dit, heureux plutôt ceux qui le reçoivent et le garde jusqu’à ce qu’il prenne corps non pas à l’extérieur pour les autres en premier, mais en eux premièrement en sorte que c’est eux qui deviennent le Jésus source de bénédiction pour les autres.

L’apôtre Paul qui partageait hardiment l’Évangile, écrivit un jour aux frères de Corinthe :

« Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure ; je frappe, non pas comme battant l’air. Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres. » 1 Corinthiens 9:26 – 27. 

Jésus dit que son frère, sa soeur, sa mère, c’est ceux qui sont la volonté de son Père qui est aux cieux. Et vous quelle mère de Jésus êtes vous ? Celle décrite par la femme ou celle décrite par Jésus ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *